Tous les prix:

Prix International du dessin de presse de la Ville de Genève 2014

Hani Abbas, Sirie et Palestine

Doa Eladl, Egypte

Guillaume Barazzone, Gado, Zunar et Kofi Annan lors de la remise du Prix

Geneva, 3 mai 2014

A l’occasion de la Journée mondiale de la Liberté de la Presse, la Fondation suisse Cartooning for Peace [aujourd’hui: Freedom Cartoonists Foundation] et la Ville de Genève ont décerné le Prix International 2014 à la grande dessinatrice d’Egypte Doaa Eladl et à Hani Abbas, cartoonists Palestinien de Syrie. Le Président d’Honneur de la Fondation, M. Kofi Annan a remis le Prix en personne à Hani Abbas, en l’absence de Doaa qui n’avait pu se déplacer.

Sous le titre “ la guerre dans tous ses états” la Fondation a monté une exposition d’une centaine de dessins sur le quai Wilson, visible pendant deux mois, du 3 mai au 3 juillet 2014. Cyberguerre, guerre technologique, drones, robots, cent ans après la première guerre mondiale, autant de thèmes illustrés et interprétés par des dessinateurs du monde entier.

Doaa dessinatrice d’Egypte est très connue au Proche et Moyen-Orient, région où les femmes pratiquent peu cette profession. En 2012 un de ses dessins montrant Adam et Eve quittant le Paradis lui a valu une accusation de blasphème et provoqué la colère des censeurs. Par ses dessins, elle encourage les gens à s’exprimer démocratiquement mais en aucune façon ne se considère comme une héroïne.

Hani Abbas, quant à lui, sait qu’un dessin peut changer une vie. Après avoir posté en 2012 sur Facebook un dessin qui est devenu très vite le symbole de la rébellion en Syrie, Hani est menacé de mort et obligé de quitter le pays. Il a pu trouver refuge en Suisse d’où il continue son art et met son talent au service des plus jeunes. Le célèbre dessin de Hani a fait l’affiche de l’exposition Cartooning for Peace.

Les laureats

Doaa Eladl

Née en Egypte en 1979, Doaa dessine régulièrement pour le journal Al-Masry Al-Youm. Reconnue pour ses dessins satiriques à la fois politiques, sociaux et religieux, elle fait partie des dessinatrices les plus célèbres d’Egypte. Son travail pour Al-Masry Al-Youm bénéficie d’une grande considération et suscite débats et controverses. Par son talent, Doaa s’est taillé une place dans un monde traditionnellement masculin. Elle n’hésite pas à aborder les questions extrêmenet sensibles de la condition des femmes en particulier le harcèlement sexuel.

Hani Abbas

Né en 1977 dans le camp de réfugiés de Yarmouk près de Damas en Syrie, Hani Abbas est Syrien-Palestinien. Professeur d’enseignement primaire, il participe et remporte plusieurs concours de dessins depuis son enfance. En 2012, il poste sur Facebook un dessin montrant un soldat rompant les rangs pour sentir une fleur symbolisant la Révolution Syrienne. Les services secrets du régime le menacent ce qui le conduit à quitter la Syrie pour le Liban puis pour la Suisse.
En mai 2014, Kofi Annan lui remet le Prix Cartooning for Peace à Genève et il obtient plus tard l’asile politique. A travers ses dessins, il continue d’exposer les atrocités de la guerre et son impact sur la vie des gens ordinaires. Hani donne des cours aux élèves des collèges grâce au projet Drawing for Humanity qu’il a conçu et mis en place avec la Fondation Freedom Cartoonists. program of the Freedom Cartoonists Foundation.

2022 Kofi Annan Courage in Cartooning Award

Vladimir Kazanevsky, Ukraine

Gàbor Pàpai, Hongrie

Prix International du dessin de presse de la Ville de Genève 2018

Musa Kart, Turquie

Prix International du dessin de presse 2016

Zunar, Malaisie
Gado, Kenya

Prix International du dessin de presse de la Ville de Genève 2012

Firoozeh, Hassan Karimzadeh, Mana Neyestani & Kianoush, Iran